Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

ma fille de 13 ans s'est pendue

Auteur Message

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 7 mars 2010 12:31:07 EST  
Je me rends compte qu'écrire pour ce forum où ce sont plutôt de jeunes parents qui y accèdent n'est sans doute pas très approprié. Mais ce dimanche, je suis tellement triste que j'ai cherché sur le web un forum en tapant "j'ai besoin d'aide". C'est comme cela que j'ai découvert ce site. Il y a 8 mois, j'ai retrouvé ma puce pendue à un arbre alors que son père, son frère et moi, la cherchions partout. Très vite nous avions avertis la police mais grâce à elle, nous nous sommes rendus compte que ce n'était pas une fugue. Elle n'en avait jamais fait. A 10 ans, Elodie détestait lire. C'était une vraie punition de lire un livre pour l'école. Et puis, courant 2007, elle a demandé à son frère de lui passer un des tomes des "chevaliers d'émeraude". Ce fut la découverte d'une passion au point que de passage en france, nous avons assisté à une séance de dédicaces. Elodie avait des amies qui partageaient cette passion, jusqu'à imaginer ensemble l'écriture du tome suivant pas encore disponible en Europe. En attendant la parution des nouveaux tomes, elle s'est lancée dans la lecture d'autres séries fantastiques et particulièrelement les livres twiligt (elle ira voir le film plusieurs fois avec des copines et même sa marraine). Ce n'est que depuis le mois de mars 2009 qu'elle disposait d'un ordinateur dans sa chambre, non connecté à internet. Son père était occupé à installer la connexion le jour où elle est partie. Elle était dans sa chambre, préparait son dernier examen, celui d'anglais. Je lui propose de revoir avec elle la matière. Comme elle semblait très fatiguée, je lui dis : 10 mots pas plus. Contrariée, elle accepte mais elle me dit qu'elle doit d'abord aller à la toilette. Ne la voyant pas remonter, je la cherche et vois le chien dans le jardin. Son carn-terrier la suivait partout. Je pense qu'elle prend l'air dans le jardin. Finalement, je l'appelle. Personne. Je la cherche et finalement après plus d'une heure, adossée à un arbre. Dans la nuit, je trouve dans un classeur, une lettre d'adieux. Elle nous explique que tous ses personnages fantastiques existent et que l'amour ne commence qu'avec la mort. Depuis lors, je dors avec des somnifères, je travaille avec un anti-dépresseur et je me demande constamment pourquoi, pourquoi je n'ai rien vu, pourquoi je n'ai pas vu sa détresse et devant sa photo, je lui demande pardon. J'ai l'impression de vivre un cauchemar, une vie dans une autre dimension. Il y a quelques mois, j'ai écris sur un site français pour adolescents. Je voulais les avertir qu'il ne faut pas vivre dans une bulle, que parfois cela peut être dangereux. Mais les réactions furent très suprenantes : la plupart n'ont pas cru à mon histoire. Si seulement, elle pouvait être imaginaire, je serai la plus heureuse des mamans. Mais la chambre est vide. Dans sa lettre d'adieux, elle m'écrit : maman, ne t'inquiètes pas, je vais revenir ! Alors, j'attends mais je sais que jamais je ne la reverrai. Mon chagrin est tellement lourd qu'il fait fuir, la famille, les amis. Je n'attends rien de particulier d'avoir écrit ce témoignage sur ce forum, sinon peut-être d'alerter la conscience de jeunes parents que nos enfants ont parfois des secrets bien lourds à porter et qu'il faut, ne pas laisser des phrases en suspens... 

revenir en haut

may66

Inscrit le :
02 nov. 2008

Posté le: 14 mars 2010 15:19:27 EDT  
je lis tellement de tristesse et de detresse dans ce message... les adolescents sont des etres a part qui vivent parfois sur une autre planete on pourrait croire..
Élodie est venue sur terre pour y laisser sa trace dans vos coeurs et cette trace y restera indélébile .. pour avoir perdu 2 etres chers par suicide je peut comprendre le desespoir qui vous habite.. j'ai envi de vous etreindre un peu pour soulager votre peine .. c'est bien peu mais c'est de bon coeur 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 25 mars 2010 12:58:13 EDT  
Je vous remercie de votre message de soutien. Tous les jours, ma fille me manque mais certains jours plus cruellement que d'autres. Je ne parviens pas à comprendre son geste, j'ai l'impression d'avoir été trahie et en même temps, c'est elle la première victime.  

revenir en haut

Lodi

Inscrit le :
10 sept. 2009

Posté le: 27 mars 2010 20:57:17 EDT  
Ah mon dieu, je ne sais quoi dire
Je vous offre mes plus profondes condoleances, c'est tragique et effectivement, parfois il est bien difficile de detecter la detresse de nos proches, surtout a l'adolescence.
Je suis sans mots,
Je suis de tout coeur avec toi, courage et je t'envoie une etreinte d'Espoir,
Une Elodie de 28 ans, 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 28 mars 2010 04:06:40 EDT  
Ce dimanche matin, c'est lourd et difficile. Je me décide d'aller voir sur le site si quelqu'un d'autre m'a répondu. Merci "lodi". Ma fille son surnom, était "Elo". Au début, cela avait commencé quand elle était petite et qu'elle faisait des bêtises. Je disais "Elooo" en insistant beaucoup sur le O, comme pour lui dire, regarde, tu exagères !
Après j'avais juste à le dire, elle savait qu'elle avait encore laisser traîner quelque chose. C'était la reine du désordre. Encore une anedocte, Elodie ne jouait jamais avec ses jeux comme le prévoyait le concepteur de celui-ci. D'ailleurs, s'il l'avait vue jouer, il en aurait été malade. Une maison de poupées, une dinette, une poussette servaient à tout sauf à sa destination principale. La poussette transportait la dînette dans laquelle était rangée des billes, et bien d'autres choses et les poupées, généralement dénudées, se transportaient dans un sac. Bref, une imagination sans limites ! Mais Elodie était aussi bien courageuse. Mais j'arrête ici, je pourrai en parler des heures.
Alors, bonne chance, "Lodi" et je te souhaite tout le bonheur du monde ! 

revenir en haut

Kinna

Inscrit le :
14 sept. 2007

Posté le: 28 mars 2010 20:12:08 EDT  
Bonsoir,

Je prends simplement le temps de te saluer. Je ne peux probablement pas comprendre ta douleur, ton désespoir, ta tristesse, ta colère,... mais je t'envoie des petites doses de courage à prendre au besoin!
Il y aura certainement d'autres matins comme celui-ci... mais il y en aura aussi où le soleil brillera à nouveau!

Bonne soirée!
 

revenir en haut

mamansolox3

Inscrit le :
26 mai 2007

Posté le: 28 mars 2010 23:09:48 EDT  
Bonsoir à toi, je voulais t'ofrir mes plus sincère sympathie. J'ai vécue beaucoup de deuil cé temps ci(ma maman de 52 ans etc.....) je sais que cé cruel et que parfois la douleur est tellement vive. Moi dans cest temsp ci je me dit : je ne vit pas je survit. je croit que seul le temps arrange un peu les choses cé telleemtn dure surtout de perdre une enfants, j'ai un fils de 12 ans. je te souhaite tout le courage du monde sincèrement Mélanie 

revenir en haut

minounic

Inscrit le :
15 juil. 2008

Posté le: 1 avril 2010 09:41:09 EDT  
Il y a de cela 11 ans, j'ai perdu un cousin qui a avalé de l'acide de batterie avant de se pendre. POur moi, il était un soutien indispensable ayant eu une vie difficile comme la mienne. Je m'étais tjrs dit: lui a passé au travers, alors je serais capable..mais il n'a pas survécu à la vie alors..qu'en serait-il de moi?

J'ai passé des mois à attendre de signes de lui. J'ai pleuré comme une madeleine. J'aimerais te dire que la peine s'estompe avec le temps mais, dans mon cas, elle est aussi forte..juste moins présente.

Mais perdre sa fille- et etre celle qui la retrouve - ce doit être insupportable. C d'une cruelle injustice!

Je te souhaite de retrouver la paix en toi..ou du moins un équilibre qui t'aidera. Mais ne nie pas ta douleur car elle est là et tu dois la vivre selon moi...

bonne chance! 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 5 avril 2010 11:30:17 EDT  
Merci pour ton message,

Le pire n'est pas de l'avoir retrouvée, mais de ne pas avoir pu l'empêcher de briser sa vie. Elodie, vive et énergique, vivait de passions. Toute petite pour la danse, puis l'équitation, ensuite ce fut le tour de Tokio Hotel et puis les séries fantastiques que ce soient des livres ou de télévision. Nous n'avons jamais voulu de télévision dans les chambres. Souvent ce qu'Elodie regardait, l'un de nous était présent ou passait dans la pièce. Mais les livres, c'est autre chose. Moi, je croyais que lire apportait de l'ouverture sur le monde, même au travers de séries fantastiques. Ce fut d'abord les Chevaliers d'Emeraude et puis Twiligt. Aujourd'hui, on vient me dire que Twiligt, ce n'était pas pour une préadolescente et le film encore moins. J'étais dans une période difficile (mes parents étaient décédés coup sur coup : mon père en 2006, ma mère en 2008 et en début 2009, je changeais de travail.) En avril, Elodie récupère mon vieil ordinateur. Je n'ai jamais pensé (je sais je suis une ignare complète en informatique) qu'on pouvait regarder des films par l'ordinateur (moi, il me sert uniquement à travailler). Elle y a regardé la série Smallville prêtée par une copine. Elodie est entrée dans ces mondes fantastiques, sans guide, livrée à elle-même. Elle croyait que ce monde existait par delà la mort. Elle était fascinée, obnibulée par ce monde. Je voyais bien qu'elle était fort en elle-même mais je l'attribuais à la fin de l'année scolaire, à l'adolescence. Mal dans sa peau, le 21 juin, elle ne s'est pas arrêtée dans son cheminement vers la mort. Nous étions là et nous n'avons rien vu, rien compris de ce qui se tramait. Il est certain que si j'avais été à son écoute, rien de tout cela ne serait arrivé. A la douleur infinie de l'avoir perdue s'ajoute celle d'une énorme culpabilité. Je crois en effet que le temps n'y changera rien. Encore merci de m'avoir fait part de ton expérience de vie.  

revenir en haut

Lodi

Inscrit le :
10 sept. 2009

Posté le: 5 avril 2010 15:07:32 EDT  
Bonjour,

Je viens souvent lire votre post, savoir comment vous allez, car votre histoire me touche enormement. dans votre dernier message je peux percevoir enormement de culpabilite et cette phrase me frape enormement:

Il est certain que si j'avais été à son écoute, rien de tout cela ne serait arrivé

Ne soyez pas trop severe avec vous, ce n'est jamais facile de percevoir les signes avancoureurs, surtout chez nos enfants. Ce n'est pas de votre faute. Je vous envoie une grande dose de courage et d'espoirs. Je pense a vous.

Elodie 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 9 avril 2010 11:08:35 EDT  
Merci pour tous les messages de soutien.
Ce qui est le plus triste, c'est que rien de ce que je pourrai faire ne la ramènera à la vie. J'ai beaucoup de mal à l'accepter. Je reste devant les photos en essayant de percer son mystère. J'ai l'impression que le destin m'a volé ma vie, celle où je pouvais partager avec ma fille, plein de moments de vie. J'essaie de tenir le coup, au jour le jour, pour mon fils et mon mari. Mais j'ai l'impression que le temps va continuer à m'anéantir.
Je souhaite à toutes les mamans qui me lisent de ne jamais connaître un tel anéantissement et de devoir y survivre.

Merci encore. 

revenir en haut

may66

Inscrit le :
02 nov. 2008

Posté le: 11 avril 2010 11:43:36 EDT  
unemamaneffrondrée.. je comprend ce sentiment de n'avoir rien pu faire .. mon pere et mon frere ce sont suicidés voila 12 et 14 ans... ils n'ont pas laisser de messages, ils n'ont qu'accompli leur acte... parfois meme avec ces années de recule.. j'aimerais etre aupres d'eux a ce moment pour essayer de savoir les raisons qui les ont poussés a ce geste mais on sait tous que c'est impossible...je te souhaite qu'une certaine paix vienne estomper ces sentiments qui te dominent ... peut etre que tu pourrais participer a un groupe d'entraide pour les personnes endeuillées par le suicide....

Je te prend dans mes bras... et je te fais un gros calin.... 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 12 avril 2010 05:18:26 EDT  
J'ai cherché des groupes de soutien. Mais il n'en n'existe pas beaucoup et pour ne pas sombrer complètement, j'ai voulu conserver toute mon énergie pour "mes deux hommes" et mon travail. Je lis que tu as perdu ton frère, aussi par suicide. Je m'inquiète beaucoup pour mon fils. Il a 18 ans. Je crains que même s'il rencontre une fille avec qui former un couple, il refuse d'avoir des enfants. Cela m'attriste encore plus. J'ai le sentiment que ma fille s'est privée de sa vie et qu'en même temps, elle prive son frère de pouvoir évoluer dans la sienne en toute liberté.
Je me doute que je ne suis pas la seule à avoir vécu un tel drame mais je me demande comment on s'en sort ?

Merci de me lire et de me donner votre avis.  

revenir en haut

may66

Inscrit le :
02 nov. 2008

Posté le: 17 avril 2010 11:11:09 EDT  
unemamaneffondrée chez moi le double suicides dans ma famille a ouvert des portes .. Mon fils fini son BAC en psychologie le mois prochain ensuite il veut faire son doctorat qui aura pour sujet le suicide...selon le docteur qui le suivra ca portera sur le suicide chez les enfahts, les ados ou les adultes..


Ma fille a fait lors de son devoir d'année a l'ecole internationale de laval un travail sur le suicide..

je suis aussi aux etudes et lors d'u prochain certificat universitaire je vais suivre le cours sur le suicide du certicifat en santé mentale.....Comme tu vois ce sujet nous touche particulierement


si les groupes de soutien ne sont pas trop presents dans ta communauté peut etre y a il un rerseau de soutien téléphonique qui pourrait t'aider a vivre avec ces emotions qui t'accablent.


si il n'y en a aps dans tpn coin essaie ici
http://www.suicideactionmontreal.org/

Suicide Action Montréal

Tél. : (514) 723-4000Ailleurs au Québec
1-866-APPELLE (277-3553)  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
02 mai 2007

Posté le: 19 avril 2010 11:01:31 EDT  
unemamaneffondrée;

Je ne peux qu'imaginer ce que tu vis. Ma cousine d'amour s'est pendue à 15 ans. Elle ne nous a laissé aucunes notes, rien. C'est son père qui l'a trouvé. Depuis, il a déménagé et n'en parle jamais. Je lui en veut beaucoup même si je sais que c'est de douleur qu'il se tait.

Ton message ne sera pas en vain. Il est certain que je porterai une attention à tout ce que mes garçons s'intéressent.... incluant les livres. Moi non plus je n'aurais pas pensé que la lecture pourrait, d'une certaine façon, être dangereuse.

Pleins d'amour et de soleil de chez moi......pour toi !!! 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 22 avril 2010 13:02:15 EDT  
Encore merci pour vos messages de soutien. C'est peut-être incroyable vu de l'extérieur, mais quand je lis un message de soutien, c'est comme si, j'existais encore un peu.
Malheureusement, dans mon pays, il n'y a pas de véritable soutien organisé pour les victimes du suicide d'un proche. C'est un sujet encore tabou et particulièrement s'il s'agit d'un adolescent. On se retrouve bien seul !

Se taire, ne plus parler de ce qui est arrivé, on n'a pas trop le choix. Les autres ont le droit de vivre leur vie, sans être pollué par un malheur aussi lourd à porter. Ils ont aussi leurs soucis et leurs tracas, et ce n'est pas gai de travailler, ou de recevoir quelqu'un, même si c'est un ami, qui n'arrive pas à s'extirper du cauchemar dans lequel il vit constamment. Le silence est aussi lié au sentiment de culpabilité qui fait naître un sentiment de honte. Comment affronter le regard des autres quand on n'arrive pas à donner une explication rationnelle à ce que est arrivé ? Il est normal que ceux qui me côtoient pensent que je ne connaissais pas bien ma fille, que je n'avais pas d'affinité avec elle. Comment les détromper ? N'ont-ils pas raison ? Ne suis-je pas cette mère indigne qui a laissé évoluer sa fille dans un monde fantastique, sans guide, sans se rendre compte qu'elle était complètement envoûtée ? Comment expliquer que tout est allé si vite ? Comment leur dire qu'Elodie dissimulait ses sentiments ? Ne sachant trouver les mots pour expliquer, noyée dans mon chagrin et ma honte, alors je me tais. De temps en temps, pour lâcher un peu de pression, j'écris dans mon journal ou sur ce forum.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
13 nov. 2007

Posté le: 27 avril 2010 19:38:08 EDT  
salut a toi...
je sais que sa n'apporte rien de concret dans votre vie......
j'ai fait 2 tentative de suicide ...ma premiere a 12 ans....j'ai seulement été chanceuse de ne pas en mourir..........

j'étais tres tres proche de ma mere mais le probleme venais de moi pas d'elle.....
je pensais aussi que de mourir nous transportais dans un monde sans souffrance....

aujourdhui je suis bien vivante.......et de te lire me rends si émotive...si ma mere avais su...........

je ne peut pas relier l'histoire de ta fille a la mienne je n'oserais jamais! mais je suis certaine que cette petite fille n'a meme pas penser que vous comprendriez...c'est pas que le parents n'est pas a l'écoute c'est que l'enfants ne peu parler....ils ne se comprend pas lui meme.....

vous n'est pas une mere indigne...vous savez se genre de chosse n'Est en rien compréhensible...meme si vous aviez été des plus pres de votre fille...certaine personne souffre trop......et meme les meres les plus attentive n'ont pas le controle du cerveau de leur enfants

c'Est injuste votre fille est partie.........et vous vous rester....continuer de vivre ......

parole d'une miraculer du suicide.....le suicide n'est en rien en relation avec les autre il vas de sois pour sois...........

je vous envoi un calin virtuelle et vous remerci pour cette ouverture que vous créé chez moi  

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 30 avril 2010 11:40:43 EDT  
J'espère que tu liras ma réponse car ton message m'a beaucoup touchée au point que je n'ai pas pu réagir la première fois que je l'ai lu. C'est très difficile d'admettre que je n'aurai rien pu faire pour elle, que si j'avais été plus attentive à ses sentiments, nous n'en serions pas là aujourd'hui. De quoi une jeune adolescente de 13 ans peut elle souffrir au point de vouloir mourir et de tout mettre en oeuvre pour y parvenir ? Oui, c'est très difficile de continuer à vivre sans comprendre. C'est comme si je l'enterrais une deuxième fois. Je suis très heureuse que tu aies échappé à ce que tu voulais faire. Il faut de la force et du courage pour vivre et trouver son bonheur de vie après une tentative de suicide. Si Elodie avait pu survivre, j'ai tout à fait conscience que cela n'aurait pas été simple. Mais pour moi, sa vie valait la peine d'être vécue comme la tienne.
Encore merci pour ton témoignage. 

revenir en haut

molly09

Inscrit le :
12 août 2009

Posté le: 6 mai 2010 20:11:14 EDT  
allo unemamaneffondrée je ne peux pas dire que je te comprends sans l'avoir vécu par moi-même mais je voulais seulement partager que ma meilleure amie à perdu son fils de 18 ans il c'est pendu en novembre et se n'était pas la première fois qu'il tentais de se sucider et elle a tout fais pour l'aider et rien ni a fait. elle aussi se culpabilise beaucoup mais je voulais seulement te dire comme hje dis à mon amie tu es une super maman tu as tout fais, tu ne pouvais pas contrôler la tête de ton enfant des fois il font des choix qu'on ne peut changer je sais pas si tu comprends un peu se que j'essai de dire:) j'ai un peu de difficulter à m'exprimer dans tout ça Smile pour les groupe d'entraidre je sais que c'est vraiment rare mon amie a eu beaucoup de difficulté à trouver et elle a trouver seulement un groupe pour endeuiller mais pas du suicide et ce sont des gens pas mal plus vieux qu'elle et se ne sont pas leur enfants qu'il ont perdu alors c'est pas super. J'aimerais vraiment que vous vous parlier je suis sûre que vous pourriez vous comprendre car vous avez vécu la même chose.

ne lâche surtout pas je sais que c'est dure mais le temps va estomper un peu la douleur ... je te fais un gros calin virtuel xxx 

revenir en haut

unemamaneffondrée

Inscrit le :
07 mars 2010

Posté le: 12 mai 2010 04:53:57 EDT  
Je te remercie pour ton témoignage. Je pense que si Elodie était tombée de l'arbre en voulant y monter, qu'elle se soit cassée quelque chose et qu'ainsi, je l'aurai retrouvée blessée mais vivante, les choses n'auraient pas été simples pour autant. Je sais que les personnes qui vivent aux côtés de quelqu'un qui a fait une tentative de suicide et qui reste potentiellement suicidaire, vivent aussi un enfer. Mais dans cette douleur que nous partageons, ils peuvent se dire qu'humainement, ils ont tout tenté, tout essayé pour leur enfant, qu'ils auraient sans doute pu faire plus (on pense toujours pouvoir faire plus, et mieux gérer) mais au moins, ils ont essayé, ils ont parlé à leur enfant du mal-être de sa vie. Mais Elodie a tout dissimulé. Je n'ai rien vu. Je me dis que je devais être aveugle et si peu à l'écoute de mon enfant alors que je croyais le contraire. Ce sont ces sentiments là qui me blessent le plus, ne pas avoir eu la confiance de ma fille, ne pas avoir su la délivrer du monde imaginaire dont elle était devenue prisonnière, et surtout de ne pas m'être rendue compte qu'elle n'allait pas bien pour s'y engouffrer et y rester. Heureusement, qu'il y a tant de gens à travers ce monde qui vivent en harmonie avec leurs enfants même si grandir n'est pas facile, éduquer encore moins.
Bien à toi 

revenir en haut

Chris06

Inscrit le :
02 juin 2010

Posté le: 2 juin 2010 10:32:04 EDT  
Bonjour,

Je me demande vraiment si il y a tant de gens que ça qui vivent rééllement en harmonie avec leur enfant, si ce n'est pas juste une illusion. On est tellement empêtré dans nos vies à 100 à l'heure...

J'ai appris trés récemment par l'intermédiaire des CPE du collège de ma fille, que celle-ci passe la plupart de ses récréations cachée dans les toilettes ou les couloirs du collège pour ne pas montrer qu'elle est seule. Elle loupe la cantine les jours où sa soeur ainée n'est pas là et ne mange pas. Elle s'isole dans la cour dans des endroits reculés.

Je savais qu'elle a perdu des amies récemment, mais elle ne m'a jamais raconté cela.
La prof principale avec qui nous avons eu rendez-vous nous la décrit comme une pré-ado toujours triste, renfermée, à fleur de peau et agressive avec les autres camarades qui tentent des approches.

A la maison, elle semble aller bien, elle joue avec ses frères et soeurs, elle parle de tout et de rien. Et pourtant ce jour, j'ai eu une alerte de la CPE qui dit sentir qu'Emilie va trés mal et qu'il faut absolument que nous la fassions suivre par un psychologue car elle pense qu'elle pourrait faire une "bêtise".

Je fais des recherches sur internet sur le mal-être des ados et le RV est pris pour la semaine prochaine.

mais c'est aussi une prise de conscience, car moi aussi je n'ai rien vu !
Que faire avec des enfants qui n'expriment rien ? es-t'on vraiment à même de "deviner" ?

 

revenir en haut

Se connecter pour répondre